© James Gilleard

James Gilleard est un illustrateur londonien fortement influencé par les décades des années 70, 80 et 90. Il puise son inspiration dans des vieux films, des affiches, de la photograhie... tout en suivant les tendances graphiques actuelles graphiques. Il se sert de ces sources d'inspiration pour créer son propre univers, rétro à souhait, et plus récemment, son travail à été marqué par l'effet "glitch". Son nouveau projet "Japan in Car", est le résultat d'un travail autour de cet effet graphique mêlé à son amour pour le Japon, le pays où il habite désormais.

Le glitch est une forme de bug, une anomalie présente à la base principalement dans les jeux vidéos, mais aujourd'hui, c'est une esthétique de notre ère numérique, ainsi qu'un genre de musique expérimentale des années 90. James Gilleard a commencé à s'intéresser au mouvement il y a quelques années, en écoutant de la Vaporwave, un genre musical caractérisé par une fascination pour la culture des années 80 et 90. C'est une critique de notre société de consommation, mais aussi une parodie du système capitaliste, de la musique new-age et de la culture yuppie de ces années-là. La Vaporwave trouve ses racines dans les balbutiements de l'avènement du digital, avec pour toile de fond la qualité médiocre que pouvaient offrir à l'époque les médias des années 80, diffusés à la télé, enregistrés sur VHS, visionnés des milliers de fois, puis détruits par l'usure du rembobinage. 

© James Gilleard

 © James Gilleard


© James Gilleard

Pour James Gilleard, cette détérioration donne une "rugosité, une humanité que les sons et graphiques de base n'auraient pas sans la preuve que des personnes réelles ont été impliquées dans sa création et sa distribution - avec un autre but, plus artistique, que celui de faire une parodie rétro. La similitude avec le glitch art apparaît en ce qu'elle (ndlr : la rugosité) peut paraître froide et dure, mais en y regardant de plus près, on peut y entrevoir un modèle qui ressemble à s'y méprendre au style de l'école du Bahaus"1

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard


© James Gilleard

Le travail de Gilleard est caractérisé par la simplicité du trait, très géométrique. Le mouvement impressionniste se rappelle forcément à nous quand on regarde le travail des couleurs. Elles sont douces et lumineuses, comme passées sous un filtre Instagram. L'équilibre de la composition des illustrations donne une impression de mobilté fugitive, et fait la part belle aux jeux de lumières, aux reflets, et bien évidemment aux mouvements, surtout dans la série  "Japan in car". 

James vit à Matsumoto au Japon avec sa femme.

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard

© James Gilleard

http://www.digitalartsonline.co.uk/news/illustration/illustrator-james-gilleard-reveals-glitched-up-new-vector-style/#4

Twitter
Behance
Instagram
Agence Folio 


Le #KintaroKiteProject est un projet artistique initié par la maison d'édition néerlandaise indépendante Kintaro Publishing, spécialisée dans les livres d'art et la sérigraphie japonaise. Présents au Mondial du Tatouage le week-end dernier, ils ont pu montrer au public des cerfs-volants traditionnels japonais crées par des tatoueurs venus des quatre coins du monde.

Crée en 2011 par Andre Van Zomeren, Kintaro Publishing est vite devenu une référence dans l'univers du tatouage traditionnel japonais. Combinant avec brio la culture urbaine, des lifestyle alternatifs ainsi que le body art, le site est une plateforme dédiée à la découverte de nouveaux artistes. On peut se procurer des artwork originaux signés par les artistes ou bien divers ouvrages artistiques. Le but de la maison d'édition étant d'accroître l'attention du grand public pour ces formes d'expression, et de remettre au goût du jour l'art du tatouage traditionnel japonais.

Le public ayant recouvré un intérêt pour le genre, le Kintaro Kite Project est né pour donner un nouveau terrain de jeu à la créativité des artistes. Les 40 tatoueurs qui ont été sélectionnés pour y participer se sont rendus au Mondial du Tatouage, et ont imaginé une pièce unique reflétant leur vision du cerf-volant japonais.

© Kim-Anh Nguyen

Pourquoi le cerf-volant japonais me direz-vous ? Un peu d'histoire s'impose.
Les cerfs-volants Nambu – les plus célèbres en Europe- trouvent leur origine dans de vieilles croyances religieuses. Les shintoïstes peignaient leurs requêtes aux dieux sur des cerfs-volants qu’ils amenaient jusqu’à l’autel pour les lancer ensuite. Ils pensaient que leurs prières parviendraient aux dieux plus vite que s’ils attendaient que ces derniers veuillent bien descendre sur Terre. 

© Mick Tattoo

Mais les cerfs-volants ont aussi une autre signification. On les utilisait comme talismans pour détourner les mauvais esprits. Quand naissait un fils à la fin de l’année, le grand-père peignait une figure de démon sur un énorme cerf-volant que l’on suspendait au plafond, au-dessus du bébé. Le premier jour de la nouvelle année, la famille décrochait le cerf-volant et le lançait, croyant qu’il emportait tout le mal qui pouvait se trouver dans la maison, pensant assurer ainsi la santé et le bonheur de l’enfant. Il est encore coutumier aujourd’hui  d’offrir un cerf-volant lors de la fête des enfants. Chaque année, une fête est célébrée pour les garçons et une autre pour les filles. Les images représentées sur les cerfs-volants expriment les souhaits envoyés au Ciel pour la bonne fortune.

Aperçu du stand Kintaro lors du Mondial du Tatouage 2017 

Pas de soucis, l'exposition promet d'ores et déjà de voyager à travers le monde pour ceux qui l'ont ratée ! En attendant voici la liste des 40 tatoueurs ayant participé au projet :
Adam Kitamoto - Australie
Alvaro Llorar - Espagne
Bill Canales - USA
Chris Garver - USA
Claudia de Sabe - Royaume-Uni
Dan Sinnes - Luxembourg
Filip Leu - Suisse
Genziana - Italie
Hide Ichibay - Japon
Horiyoshi III - Japon
Ivan Szazi - Brésil
Jeroen Franken - Pays-Bas
Junii - USA
Junior Goussain - Brésil
Kiku - USA
Kim-Anh Nguyen - Pays-Bas
Len Leye - Belgique
Luke Atkinson - Allemagne
Marco Rossettini - Italie
Marco Serio - Pays-Bas
Marius Meyer - Norvège
Matthieu K Leu - Suisse
Mick Tattoo - Suisse
Nico Cennamo - Suisse
Pino Cafaro - Allemagne
Rico Daruma - Japon
Salvio - Italie
Sandor Jordan - Allemagne
Shane Tan - Singapour
Shuryu - Japon
Tattoo Lobo - Italie
Vlady Positivevibrations - Italie
Yoni Zilber - USA
Yushi Takei - Japon
Yutaro - Royaume-Uni
Twitter 
Site
Instagram