J’aimerai résumer ce nouvel Instant Graffink en seulement deux mots : Parker Lewis, mais ce serait injuste pour ceux ne situent pas ce drôle de nom.

Tout d’abord, commençons par quelques précisions. Concernant les 80’s, nous faisons référence à la période allant approximativement de 1985 à 1995. Et la série « Parker Lewis ne perd jamais » (1990) a fait son apparition à l’exacte moitié de cette durée. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Qui aurait cru que les motifs sur les chemises bariolées de ce héros de série télévisée américaine se retrouveraient dans la tendance graphique actuelle ? Bien sûr, il serait malvenu de ramener tout un pendant graphique à cette seule et unique personne, mais voyons la plutôt comme une sorte de "mascotte".

Que ce soit dans la mode ou dans l’art, le come-back des 80’s a commencé à se faire sentir il y maintenant plusieurs années. Côté illustration, on peut dire que les créatifs n’y allaient pas de main morte : couleurs voyantes, motifs chargés et identité exubérante. Aujourd’hui, ces mêmes motifs sont devenus affriolants. La raison ? Une nostalgie incommensurable pour cette époque au kitsh assumé.

Coup de projecteur sur quelques artistes et marques qui ont su trouver dans le design des années 80's l’inspiration ultime pour leurs créations.



























Bon, on risque d’en choquer plus d’un en divulguant cette information mais… C’est bientôt Noël. Oui, vous avez bien lu. Si on se permet de vous le dire, c’est parce que l'on sait que vous avez dû passer à côté du peu d’information qui circule actuellement à ce sujet sur internet, dehors, à la télé, partout en somme.

Et vous n’avez probablement lu nulle part les multiples sélections de cadeaux de noël, celles qui sont censées vous inspirer car elles sont so trendy, lifestyle, foodlover, geek, fresh, vegan, licorn, emoji-fan et j’en passe.

Alors, pour se démarquer et faire dans l’originalité, nous avons fait notre propre liste de cadeaux de Noël pour un budget de 20 euros maximum. Car on est comme ça chez Graffink, généreux et soucieux de vous aider à trouver le cadeau qui fera son petit effet et qui émerveillera toute bonne mirette qui se respecte.

Bien à vous.


On rêve tous d’avoir une ribambelle de belles affiches chez nous, soyons honnêtes. Mais le choix est immense, et les prix… peuvent l’être aussi. A la Slow Galerie, vous trouverez des affiches à partir de 20 euros et si vous êtes trop indécis au moment de choisir, il vous reste toujours l’option Slowbox pour faire un bon cadeau.





Pour 15 euros, offrez un abonnement de 4 numéros au magazine Kiblind, une référence en matière de culture visuelle. Vous permettrez à l’heureux bénéficiaire de devenir membre du célèbre atelier imprimé en découvrant en avant-première les nouveaux posters en édition limitée et en bénéficiant d’un bon de -10% sur ses achats. Royal.




Un concept book ? Mais qu’est-ce donc que ce nom bien mystérieux ? Et bien, c’est le nouveau projet de livre-magazine lancé par TAFMAG – The Arts Factory Magazine. Intitulé Banana Split, son premier numéro met à l’honneur 50 artistes qui ont la banane. A l’intérieur, on y trouvera une série de talents avant gardistes et de créations hautes en couleur. Et devinez combien coûte cette pépite éditoriale ? 18 euros. Enjoy.





On observe tous le grand retour des pin’s, patchs et scratchs en tout genre. Mais alors que faire, en mettre un seul sur sa tenue au risque qu’il passe totalement inaperçu ? Ou oser la panoplie complète puis regretter amèrement ? Les pin’s créés par l’illustratrice Robin Eisenberg sauront mettre d’accord n’importe quelle personne qui se pose encore la question. C’est un condensé de mode, de boobs, d’extra-terrestres, et de pizzas le tout sur une palette de couleurs néons et pour une dizaine d’euros. Si avec ça, on ne vous a pas convaincu…





Quelle belle idée d’avoir inséré une bougie artisanale dans une tasse en métal émaillé. C’est un cadeau en deux temps, d’abord, sentir les douces effluves de verveine et du gingembre, ensuite, savourer son café au lait dans une tasse stylisée par la tatoueuse Johanna Olk. C’est notre tasse coup de cœur et elle est au prix de 19 euros sans la bougie, mais bien d’autres créations et collections sont à découvrir sur le site !





Bookblock est un service qui personnalise les carnets selon des besoins professionnels ou personnels. L’entreprise a développé une collection inédite avec 12 illustrateurs internationaux qui ont chacun créé une série de quatre carnets. Cette édition spéciale est un magnifique assortiment de design et de couleurs reflétant l’univers des artistes. Bookblock Edition propose ses carnets au prix de 18 euros et en série limitée. Un Moleskine paraîtra bien triste à côté…




Les bandes dessinées éditées par 2024 sont à couper le souffle ; il n’y qu’à voir leurs couvertures, et les histoires racontées confirment notre pensée. Roman d’aventure au plein cœur du grand nord, épopée solitaire et majestueuse, poésie visuelle,... Vous n’offrirez pas qu’un livre, mais un véritable moment de lecture en plus d’un bel objet.





Parker Lewis, sort de ce corps ! Ou en fait non, restes-y, car ton style redevient décidemment à la mode. Et ce n’est pas plus mal. Un petit grain de folie vestimentaire, même s’il n’est que sur les chaussettes, ça peut égayer toute une journée. Elles sont tellement funky et colorées qu’on ne pourra d'ailleurs plus dire vous avez le moral dans les chaussettes, uhu. (blague à éviter de faire à l’heureux bénéficiaire).





RxArt’s sort la cinquième édition de son livre de coloriage contemporain : Between the lines : A coloring Book by Contemporary Artists, Volume 5. Le coloriage à des vertus anti-stress, mais si l’on peut combiner l’utile à l’agréable avec les dessins de 52 artistes contemporains, c’est encore mieux ! De plus, RxArt est une association qui aide les enfants malades et hospitalisés à travers l’art visuel ; en achetant ce livre, vous contribuez à les aider.







C’est l’histoire d’un petit cactus qui se pavane dans une jolie boite de conserve personnalisable et faite main, se parant de différents motifs graphiques au gré des collections ; ce qui fait de lui un objet de décoration unique. Ça vous a plu ? Alors rendez-vous sur le site de Aycactus pour trouver votre petit bonheur et promis, le prix ne piquera pas, lui !








HEY! Modern Art and Pop Culture a sorti un nouvel hors-série intitulé 4 Degrees Art. Les célèbres représentants de l’art outsider ont fait appel à leur réseau d’artistes pour venir échanger et partager autour d’un texte célèbre et fédérateur : la charte de la terre.
On attendait le mythique collectif HEY! Modern Art and Pop Culture partout, sauf ici. A vrai dire, HEY! nous a plus habitué à des expositions délirantes, des revues hors norme et des artistes anticonformistes. Cette fois-ci avec 4 Degrees Art, le sujet se veut un peu plus sérieux, mais il est toujours traité avec ce même ADN qui les caractérisent et qui font leur unicité, à savoir une vision basée sur l’ouverture d’esprit et l’engagement dans la contre-culture.
4 Degrees Art, un livre engagé dont la seule arme est l’art
On ouvre le nouvel ouvrage de HEY! comme on ouvrirait un herbier ; des dessins et illustrations de plantes viennent recouvrir les pages de leurs formes intrigantes. C’est une nouvelle histoire qui se dessine pour Anne et Julien, ses fondateurs. Un récit qui place cette fois ci au cœur de son intrigue tous les maux de la Terre.
Le titre 4 Degrees Art fait référence au réchauffement climatique de la Terre, qui s’intensifie d’année en année de manière inexorable. C’est la représentation du nombre de degrés qui, une fois arrivé au chiffre de 4, rendra notre futur plus qu’incertain. C’est aussi cette bataille menée au niveau mondial et soutenue plus ou moins par des entités qui nous dépassent, celle de devoir à tout prix rester sous le seuil des deux degrés. En somme, une perspective sombre dans un monde où la prise de conscience demeure un espoir.

La charte de la Terre comme fil conducteur de l’expression

Comment positionner l’art face à ces problématiques environnementales ? HEY! ne se veut pas donneur de leçons, et encore moins faire dans l’art environnemental. En revanche, Anne et Julien ont su développer un très large réseau d’artistes dans le monde entier ; 102 ont répondu présent pour faire partie de ce nouveau projet.
Au fil de leurs réflexions et de leurs recherches, Anne et Julien ont fini par découvrir la Charte de la Terre, un texte visionnaire qui décrypte la situation globale de la planète et qui ouvre sur des alternatives d’espoir. C’est à partir de cette déclaration internationale, qui met notamment en avant la responsabilité individuelle, que HEY! a souhaité ouvrir la discussion et faire entrer dans la danse les différents artistes participants.
Pour cela, chacun a répondu librement à une série de onze questions basées sur cette même charte. Par cette initiative artistique et engagée, HEY! valorise la « singularité de la pensée en tant que force dans un ensemble ». Anne et Julien ajoutent : « A tous incombe, au regard des enjeux soulevés, la responsabilité d’appliquer à soi ce principe d’un même cœur dans des cœurs différents. Pour se réconcilier, et révéler son humanité. »


--
4 Degrees Art
HEY ! modern Art & Pop Culture
Ankama Editions

224 pages, 39.90 euros


Graffink vous propose cette semaine d'entrer dans le bestiaire de Mlle Hipolyte, graphiste et illustratrice donc l'univers est empreint d'une bel engagement envers Dame Nature. Mlle Hipolyte est tout d'abord sensible à l'environnement immédiat qui l'entoure, pour ensuite le magnifier à travers l'utilisation de son matériau de prédilection ; le papier. Welcome to the jungle !

Quel est votre parcours ?


J'ai d'abord fait une MANAA en Arts Appliqués puis je me suis dirigée vers un BTS Communication Visuelle, option graphisme, édition et publicité. À la sortie de mon BTS je me suis tout de suite mise à mon compte, cela fait maintenant 4 ans.

Sur quelles thématiques portent votre travail ?

Mon travail tourne beaucoup autour des animaux et plus globalement de la nature. J'aime énormément observer tout ce qu'il y a autour de moi ! C'est un sujet qui me fascine vraiment, je trouve que c'est une source d'inspiration inépuisable, tant au niveau des couleurs que des formes. C'est à mon sens c'est un réel vivier pour la création. 



Pourquoi avoir choisi le papier comme médium de prédilection ?


Tout d'abord, c'est un médium avec lequel je me suis tout de suite sentie à l'aise. Je crois que ce qui m'a attiré en premier lieu, ce sont les propositions de couleurs et de textures, il y a une gamme vraiment impressionnante et inspirante. Et puis en le travaillant petit à petit, je me suis rendue compte que j'arrivais beaucoup plus à retranscrire ce que j'avais en tête, les sensations, les volumes, les effets... C'est un matériau très malléable qui permet une grande liberté d'expression !






Quelles sont les contraintes qui se posent à un illustratrice quand elle doit écrire un livre pour enfant ?


Il est important de penser au texte avant l'image, et moi, j'ai plutôt tendance à réfléchir en termes d'images, de couleur ou d'ambiance. La difficulté est de savoir de quoi on veut parler avant d'imaginer un univers qui pourrait coller avec - ceci dit ça aide certainement aussi un peu ! Ensuite, la deuxième difficulté pour moi est que je ne suis pas auteure, et écrire un livre pour enfant n'est pas du tout quelque chose de naturel pour moi. Toutefois, j'ai adoré l'exercice et ai très envie de recommencer ! 

Quelles sont vos influences ?


Je suis beaucoup d'artistes, d'illustrateurs, de photographes. En ce moment j'aime particulièrement le travail d'artistes qui utilisent l'organique comme les sculptures somptueuses de Kate McGwire (en plus son nom est trop cool) ou le plasticien végétal Duy Anh Nhan Duc. Il a notamment réalisé un projet avec une photographe dont j'adore le travail, et qui s'appelle Isabelle Chapuis. Pour ce qui est de l'illustration, je suis une fan absolue de Tom Haugomat. J'aime également beaucoup le travail d'Edith Carron et de Léa Maupetit

Quelle est votre journée type ?


J'ai pas vraiment de journée type, étant donné que je travaille à la fois sur de l'illustration et du design papier. Je dirai que mes journées dépendent complètement de mes projets en cours. Mais en ce moment par exemple je travaille chez moi sur un livre pour la maison d'édition Hachette, donc je dessine et travaille beaucoup sur l'ordinateur! 

Choisissez un de vos travaux/projets et expliquez-nous pourquoi c'est votre préféré.


Le dernier projet que j'ai réalisé est mon préféré, c'est la série "Nahual" réalisé en collaboration avec le photographe Pierre Chivoret. 







J'adore ce projet parce que je l'ai eu en tête pendant longtemps, et j'ai mis beaucoup d'énergie à le réaliser avec mes moyens, ma vision des choses, et le résultat final m'a rendue vraiment heureuse ! Ce n'est pas simple d'avoir une idée, de l'exposer à quelqu'un d'autre et de devoir la réaliser en équipe. J'avais très envie de travailler le papier avec le corps, je trouvais ça vraiment intéressant, et Pierre m'a suivie dans cette idée ! Ça m'a donné très envie de faire d'autres projets sur cette thématique-là.


Quels sont vos plans pour l'avenir ?


Je vais faire un exposition à Toulouse, que je suis d'ailleurs en train de préparer, et c'est quelque chose de très excitant ! J'ai encore beaucoup d'idées à développer, et je suis contente d'avoir un espace d'expression. Sinon je ne regarde pas trop loin dans l'avenir pour l'instant, je profite des beaux projets que j'ai en ce moment !




Coup de cœur du moment ?


C'est difficile parce que je pense avoir au minimum un coup de cœur par jour. Sinon en ce moment j'ai un gros coup de cœur pour l'artiste céramiste Courtney Mattison, qui fait des fresques murales de coraux absolument magnifiques. Je m'y m'intéresse de près parce que c'est un sujet sur lequel je suis en train de travailler ! Dans un tout autre registre, je suis également tombée sur le travail de l'agence "Paris Se Quema" et j'ai adoré! 

Qu'est-ce que vous écoutez en ce moment ?


J'écoute beaucoup l'artiste NoName et Chance The Rapper, en particulier la chanson "Smoke Again". Je dois avouer que Mac Miller revient aussi assez souvent dans mes écouteurs aussi en ce moment.

Un conseil à donner aux lecteurs ?


De foncer si on a très envie de quelque chose ! De se donner à fond !




Links