Jeudi dernier a eu lieu le lancement de « Papier », une nouvelle revue bilingue et thématique entièrement dédiée à l’illustration et publiée par Dimanche Studio.

« Papier », une sobriété élégante

Un nom simple : « Papier », une couverture en deux tons et un format A3 ; voici les attributs de cette nouvelle revue hautement qualitative. On tient dans ses mains une vraie pépite éditoriale composée de 60 pages d’illustrations. Papier est une revue française consacrée à l’illustration mondiale et publiée chaque trimestre à 1000 exemplaires numérotés. Les œuvres sont pour la grande majorité inédites et présentées pour la première fois. « Papier » tire également son originalité du fait que chaque numéro possède une thématique différente, à savoir le sport pour ce premier numéro.
Dimanche Studio a fait appel à 39 artistes pour faire vivre cette revue en dessinant et mettant en scène cette thématique sportive. Parmi tous ces talents créatifs, on note la présence de Jean Jullien, Violaine et Jeremy, Steffie Brocoli, Raffy Greaves, et bien d’autres. Des grands noms de l’illustration qui nous montrent à quel point le magazine« Papier » a mis la barre haute.
Avec son grand format, chaque illustration est semblable à une affiche et nous donne l’envie irrépressible d’en accrocher quelques-unes au mur. Au-delà des images, « Papier » donne aussi un peu de lecture avec un feuillet rose situé au milieu de magazine qui vous en dira plus que chaque artiste participant au projet.
« Papier » est plus qu’une revue, c’est un bel objet créé avec goût, minutie, et surtout avec beaucoup de passion.



A propos de Dimanche Studio :
Dimanche est un studio de création parisien fondé par Léopoldine Siaud et Thomas Symonds. De la direction artistique dans le milieu de la mode, à l’illustration en tout genre, en passant par la réalisation de documentaires sportifs, le studio mène une réflexion globale et toujours curieuse sur l’esthétique et la beauté. « Papier » est le fruit de leur passion commune pour l’illustration.
Article à retrouver ici.
__
« Papier », revue bilingue trimestrielle
20 euros, 39 illustrations, tirage à 1000 exemplaires
Publié par Dimanche Studio
Getty Images

La belle ville de Paris regorge de superbes boutiques, de galeries proposant un éventail impressionnant de travaux de créateurs indépendants tous plus talentueux les uns que les autres. Mais c'est sur internet que nous pouvons faire également de belles trouvailles, en connaissant bien sûr les bonnes adresses ! Graffink vous présente 5 e-shops qui mettent à l'honneur des œuvres d'artistes qui méritent le détour.

Art Bay

ArtBay est un concept-store en ligne qui promeut des créateurs indépendants qui travaillent en petite série. Chaque pièce est donc unique et de qualité pour des prix abordables. Vous trouverez une sélection pointue dans les domaines de la Mode, les Bijoux, l'Art et le Design bien entendu. La rédaction de Graffink à un gros coup de cœur pour les créations d'OverGoodStuff qui proposent des objets merchandising très originaux et décalés.


Balibart

Proposant des sérigraphies numérotées, signées et en édition limitée, de la photographie, de la peinture, mais aussi des accessoires ou des vêtements, Balibart est l'e-shop d'art qui monte. En atteste son récent partenariat avec Milk Décoration pour une box intitulée "La Box sous les Mers", la qualité de ce que propose la nouvelle start-up ne cesse d'intéresser les acteurs du milieu.


Papier Tigre

La marque Papier Tigre existe depuis 2012 à Paris. C'est une entreprise spécialisée dans la conception d'objets pour la correspondance, le jeu, la décoration. Toute l'équipe maîtrise l'ensemble de la chaîne de conception, la provenance des matériaux utilisés, jusqu'à la commercialisation des produits. Un savoir-faire artisanal revendiqué à 100% par la marque qui propose des objets à la fois décoratifs et utiles. Papier Tigre possède également 3 boutiques en propre dans Paris.


Cool Machine

Les co-fondateurs de Cool Machine - Concept-Store créatif et arty, Hélène et Edouard proposent des objets qui proviennent de leur univers décalé et pétillant. Vous pourrez y trouver aussi bien des créations artisanales faites à la main, des vêtements au design et à l'esthétique vintage, des des sérigraphies, risographies et encore plein d'autres choses crées par des artistes émergents. Résolument rétro !


SAMO

"Same Old Shit" c'était le pseudonyme de Basquiat, mais de nos jours c'est une galerie/concept-store qui a vu le jour à Londres il y a un an. Vous y retrouverez des sélections de choix de la présidente Charlotte Bretton proposant des photographies,  du dessin, de la peinture et bien sûr divers arts graphiques. SAMO vous propose aussi des objets de décoration pour la maison, ainsi qu'une section dédiée aux vêtements. En attendant venez découvrir les créations SAMO dans la nouvelle boutique éphémère de la Seinographe, au Canal Saint-Martin "With A Little Magic" du 22 au 27 novembre 2016.




Edouard Fdida est à l'honneur dans notre rubrique du graphiste de la semaine. Originaire de Normandie, il s'intéresse tout particulièrement à l'illustration "sous toutes ses formes" lors de ses études aux Beaux-Arts du Havre. Après avoir fait ses armes au sein de BETC, il poursuit désormais sa carrière en tant que freelance. Très récemment, son talent à été mis à contribution pour les campagnes de communication des marques Crédit Agricole et Ricard. Nous vous emmenons donc à la découverte de l'univers sensible et coloré de l'artiste à travers cette interview. 

Quel est ton parcours ?

Je suis diplômé en Art et Design Graphique aux Beaux-Arts du Havre. J'ai axé mes recherches pendant toutes mes études sur l'illustration sous toutes ses formes, qu'elle soit imprimée, dessinée, projetée, sur papier, mur, tissu, etc. J'ai commencé à travailler en tant que directeur artistique chez BETC pendant 2 ans, puis je me suis consacré à l'illustration et à la direction artistique en freelance. J'ai par exemple travaillé en illustration pour Ricard, Crédit Agricole, j'ai été roughman pour des story-boards de films publicitaires, et bien sûr, artiste exposé dans des galeries et centres d'art.

Sur quelles thématiques portent ton travail ?

Je travaille autant pour la publicité que pour des projets artistiques, et je ne veux pas me limiter. Mon travail est très spontané, et en général je dessine directement au feutre, sans croquis préparatoire. Je n'aime pas gommer, recommencer. Bien sûr quand j'ai une idée précise ou complexe en tête, ou que je travaille sur une commande, je sors un crayon et une gomme ! Je dessine les images que j'ai dans la tête, j'aime bien les yeux, les cœurs, les mains, toutes les choses qui emmènent vers un sentiment, qu'il soit tendre ou drôle. J'aime bien penser à une phrase dans une chanson, souvent mélancolique, pour me donner une amorce.




Quelles sont les contraintes qui se posent à un illustrateur quand il doit travailler pour un client dit "corporate" ?



Cela dépend des clients je dirai. Pour Crédit Agricole, j'ai été très libre; les scénarios des 6 petits films ont été pensés par les créatifs de l'agence de publicité représentant la banque. Pour le reste, on m'a laissé carte blanche pour donner un résultat qui me ressemble, et c'est pour cette raison que la marque est venue me chercher. J'ai pu créer des décors et personnages comme je les aime: minimaliste, colorés et sexy. La seule contrainte je dirai est de rester dans l'univers de la marque. Je pense à Ricard pour qui j’ai également travaillé, et où les couleurs sont "chartées". Comme il est interdit d'inciter à la consommation, il ne faut pas accentuer le mot "commandez" par exemple... Toutes ces petites choses qui sont différentes d'une production personnelle !

Quelles sont tes influences ?

Je suis influencé par le monde qui m'entoure, la musique que j'écoute, ma famille. En faisant le faire part pour ma nièce Alix, j'ai réellement senti son influence car j'ai créé des personnages très doux, à son image.
Pour les artistes j'aime bien le dessin impulsif de Keith Haring, le surréalisme de Magritte, Les dessins de Picabia, Mrzyk & Moriceau...


Quelle est ta journée type ?

Je travaille sur mes projets en cours, en ce moment des sérigraphies en collaboration avec Oie studio, des affiches pour la galerie l'Œil Ouvert. Je suis sur une série de mains articulées en bois que je customise, elles seront bientôt disponibles sur mon site de vente en ligne et en galerie ! Je passe énormément de temps dessus, on peut dire que ma journée type en ce moment c'est une pratique intensive du dessin... Dans le silence total ou en musique selon l'humeur. Le soir en général je cuisine ou je sors !


Choisis un de tes travaux/projets et explique-nous pourquoi c'est ton préféré.

J'ai choisi cette affiche car elle résume assez bien ce que je fais et ce que j'aime aborder. On peut y voir de l'amour, de la violence, un dessin minimaliste ou juste un gros cœur rouge sang. Ces deux personnages entourés d'un cœur parlent à tout le monde, le fait que les têtes soient coupés peut amener à se questionner, j'aime que les gens puissent s'approprier l'œuvre et lui donner un sens personnel.



Quels sont tes plans pour l'avenir ?

J’aimerais beaucoup travailler pour des marques de vêtement, ou d'objets en tout genres. Illustrer un clip, et faire des images pour la presse... J'ai envie d'explorer tout ce que ma pratique permet, et je sais que les possibilités sont larges.

Coup de cœur du moment ? (agence, graphiste, design...)

J'ai regardé "Le Mépris" de Godard (enfin!), on peut vraiment parler de coup de cœur. Pour moi c’est l'importance d'un détail qui fait basculer quelque chose de solide, c'est fascinant. En ce moment je lis "Junky" de William S. Burroughs.

Qu'est-ce que tu écoutes en ce moment ?

J'adore les chansons françaises mélancoliques (Christophe, certains Polnareff, Véronique Sanson...) L'histoire des amorces vous vous souvenez? ;).
Quand je travaille en ce moment, j'écoute la chaîne YouTube « BBC Radio 1 Live Lounge ». Sinon je suis assez calé en Motown et en disco.

Un conseil à donner aux lecteurs ?

Difficile de donner des conseils, peut-être d'aller à fond dans ce que vous faites, car dans le cas contraire ça se ressent et c'est ennuyeux.

Links



La sélection de clips musicaux aussi bons à écouter... qu'à regarder !

Au menu de ce soir : XXX, Sperwer, Victoria+Jean, Nellykate, SOHN, Fresh Snow & RIVE

XXX x Flight Attendant





Artist : XXX
Illustrated by Mattis Dovier

Sperwer x Jager



Artist : Sperwer
Illustrated by Evert & Xerxes

Victoria+Jean x Until It Breaks



Artist : Victoria+Jean
Animated by Mélanie Tourneur

RIVE x Vogue





Artist : RIVE
Animated by Julie Joseph

Fresh Snow x I Can't Die





Artist : Fresh Snow
Animated by Benjamin Portas

Nelly Kate x Unreceived





Artist : Nelly Kate 
Animated by Jordan Bruner

SOHN x Conrad





Artist : SOHN
Animated by John Hwang


Malika Favre est le phénomène français du graphisme. Vous n'avez pas pu échapper à ses artworks qui ont jalonné aussi bien les couvertures des magazines, que les affiches publicitaires à travers le monde. Ses illustrations pour le New-Yorker, et notamment sa une avec Bob Dylan du mois d'octobre dernier (qui récompensait le travail de l'artiste mythique par un Prix Nobel de Littérature), lui ont assis une réputation déjà bien installée dans le monde de l'illustration. Pour autant, Malika à découvert sa vocation assez tard, et rien ne la prédestinait à en faire son métier. Retour sur son parcours.

Tout d'abord éprise de mathématiques et de sciences, c'est tout naturellement qu'elle suit un cursus scientifique pour le baccalauréat. Malgré un réel intérêt pour le dessin depuis sa plus tendre enfance, ce n'est que plus tard qu'elle se décide à tenter sa chance, et qu'elle remporte le concours de l'ENSAAMA (Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d'Art). Elle s'envole ensuite, il y a de cela une dizaine d'années, à Londres, et sa carrière commence dans le studio Unit9.  C'est ici qu'elle commence réellement à faire de l'illustration en s'initiant au monde du web et du digital à travers l'élaboration de projets très variés (design, création de posters pour la décoration du studio, cartes de Noël...). Malika est alors démarchée par le studio de ses rêves, Airside (maintenant fermé).

Sephora

Domain Hollywood

Au bout de 5 ans passés chez Airside, elle s'est enfin sentie le courage de quitter ce qu'elle appelle elle-même "le nid"* pour s'établir en tant qu'illustratrice indépendante. Sans regrets certes, mais toutefois, avec les mêmes problématiques que rencontre chaque personne se lançant dans le monde du freelance : aurais-je des clients réguliers ? Devrais-je accepter toutes sortes de projets pour que mon entreprise reste à flots ?

Odyssée pour Kuoni

Stylist

C'est aussi une période de sa vie où elle remet en question son style afin de le faire évoluer vers quelque chose de plus mature, et plus éloigné de ces images de femmes sexy et glamour qui l'enfermaient dans un seul univers artistique, celui de la mode et de la beauté. En 2012, Malika est exposée à la galerie Kemistry à Londres et présente son travail sous le nom "Hide & Seek". C'est le moment où son style actuel commence à se dessiner avec plus d'aplomb : des traits plus abstraits et géométriques, et une ligne narrative affirmée où le négatif permet d'offrir des choses à voir au spectateur sans trop en dire.

Hide & Seek

Alphabet érotique pour le Kama Sutra Project


Et depuis, comme on dit dans la langue de Shakespeare, "the rest is history". Elle a collaboré pour de grandes marques comme Sephora, Kuoni (compagnie de voyages de luxe), Vogue, Stylist, Vanity Fair, et plus récemment Télérama, mais a également fait une apparition remarquée lors des Fubiz Talks de septembre dernier. 

2016 marque en quelque sorte pour l'illustratrice l'année de la consécration, avec pas moins de trois une du New-Yorker, un magazine de renommée internationale, vendu à plus d'1 million d'exemplaires ! Qu'on se le dise, Malika Favre est une artiste qui compte, et qui n'a certainement pas fini de nous étonner.






The Laureate, couverture du New Yorker



Links

Instagram
Site
Facebook
Twitter


*http://www.creativeboom.com/interviews/malika-favre-on-bright-colours-drawing-naughty-things-and-how-to-grow-as-an-illustrator/












Pour ce nouvel Instant Graffink, nous nous sommes intéressées de plus près à ces artistes dont la technique vise à mêler différents éléments visuels (généralement issus de photographies) pour créer des atmosphères rétro-futuristes ; autrement dit, le "photocollage".

Bien que cette technique soit apparue au milieu du 19ème siècle avec l’apparition du négatif et du collodion, elle n’a jamais cessé de se développer. Le photocollage a notamment servi à des fins politiques et artistiques tout au long du 20ème siècle, deux domaines aux antipodes l’un de l’autre mais qui ont su en tirer les bénéfices graphiques. Les photographes Gilbert Garcin et Michel Lagarde par exemple, illustrent fabuleusement bien ce mouvement, toujours sur fond de poésie. Richard Hamilton quant à lui, se servira du collage de manière plus contemporaine dans l’objectif de dénoncer les techniques publicitaires et la consommation de masse à son époque.

L’art du collage a connu un nouveau souffle avec l’arrivée du numérique ; les supports se sont diversifiés et la pratique s’est étendue notamment avec la mouvance du net art. Certains artistes vont désormais faire appel à des logiciels pour créer leurs collages, tandis que d’autres vont y incorporer du contenu papier, voire, ne travailler qu’avec ça. Aujourd’hui encore, le « collage art » possède un aspect bien souvent rétro, ci ce n’est que cet univers peut être couplé à une ambiance psychédélique et lunaire tout en y associant des éléments plus actuels.

A l’ère du net art, les montages mêlant arts plastiques, photographies et numérique peuvent très bien être assimilés à un courant alternatif du surréalisme et du dadaïsme, leurs grands ancêtres.

Petit tour d’horizon avec ces quelques comptes sélectionnés avec amour sur Instagram.

Taudalpoi






 Mirland





Joe Webb






 Mr.babies





Anastasia Samoylova




Instagram

Pour finir, on vous conseille d'aller faire un tour sur le site de Collage Collective Co, c'est une communauté qui regroupe des artistes spécialisés dans le collage et qui publie à ce titre des ouvrages réunissant de nombreux travaux !