Le graphiste de la semaine #9

Leave a Comment

Edouard Fdida est à l'honneur dans notre rubrique du graphiste de la semaine. Originaire de Normandie, il s'intéresse tout particulièrement à l'illustration "sous toutes ses formes" lors de ses études aux Beaux-Arts du Havre. Après avoir fait ses armes au sein de BETC, il poursuit désormais sa carrière en tant que freelance. Très récemment, son talent à été mis à contribution pour les campagnes de communication des marques Crédit Agricole et Ricard. Nous vous emmenons donc à la découverte de l'univers sensible et coloré de l'artiste à travers cette interview. 

Quel est ton parcours ?

Je suis diplômé en Art et Design Graphique aux Beaux-Arts du Havre. J'ai axé mes recherches pendant toutes mes études sur l'illustration sous toutes ses formes, qu'elle soit imprimée, dessinée, projetée, sur papier, mur, tissu, etc. J'ai commencé à travailler en tant que directeur artistique chez BETC pendant 2 ans, puis je me suis consacré à l'illustration et à la direction artistique en freelance. J'ai par exemple travaillé en illustration pour Ricard, Crédit Agricole, j'ai été roughman pour des story-boards de films publicitaires, et bien sûr, artiste exposé dans des galeries et centres d'art.

Sur quelles thématiques portent ton travail ?

Je travaille autant pour la publicité que pour des projets artistiques, et je ne veux pas me limiter. Mon travail est très spontané, et en général je dessine directement au feutre, sans croquis préparatoire. Je n'aime pas gommer, recommencer. Bien sûr quand j'ai une idée précise ou complexe en tête, ou que je travaille sur une commande, je sors un crayon et une gomme ! Je dessine les images que j'ai dans la tête, j'aime bien les yeux, les cœurs, les mains, toutes les choses qui emmènent vers un sentiment, qu'il soit tendre ou drôle. J'aime bien penser à une phrase dans une chanson, souvent mélancolique, pour me donner une amorce.




Quelles sont les contraintes qui se posent à un illustrateur quand il doit travailler pour un client dit "corporate" ?



Cela dépend des clients je dirai. Pour Crédit Agricole, j'ai été très libre; les scénarios des 6 petits films ont été pensés par les créatifs de l'agence de publicité représentant la banque. Pour le reste, on m'a laissé carte blanche pour donner un résultat qui me ressemble, et c'est pour cette raison que la marque est venue me chercher. J'ai pu créer des décors et personnages comme je les aime: minimaliste, colorés et sexy. La seule contrainte je dirai est de rester dans l'univers de la marque. Je pense à Ricard pour qui j’ai également travaillé, et où les couleurs sont "chartées". Comme il est interdit d'inciter à la consommation, il ne faut pas accentuer le mot "commandez" par exemple... Toutes ces petites choses qui sont différentes d'une production personnelle !

Quelles sont tes influences ?

Je suis influencé par le monde qui m'entoure, la musique que j'écoute, ma famille. En faisant le faire part pour ma nièce Alix, j'ai réellement senti son influence car j'ai créé des personnages très doux, à son image.
Pour les artistes j'aime bien le dessin impulsif de Keith Haring, le surréalisme de Magritte, Les dessins de Picabia, Mrzyk & Moriceau...


Quelle est ta journée type ?

Je travaille sur mes projets en cours, en ce moment des sérigraphies en collaboration avec Oie studio, des affiches pour la galerie l'Œil Ouvert. Je suis sur une série de mains articulées en bois que je customise, elles seront bientôt disponibles sur mon site de vente en ligne et en galerie ! Je passe énormément de temps dessus, on peut dire que ma journée type en ce moment c'est une pratique intensive du dessin... Dans le silence total ou en musique selon l'humeur. Le soir en général je cuisine ou je sors !


Choisis un de tes travaux/projets et explique-nous pourquoi c'est ton préféré.

J'ai choisi cette affiche car elle résume assez bien ce que je fais et ce que j'aime aborder. On peut y voir de l'amour, de la violence, un dessin minimaliste ou juste un gros cœur rouge sang. Ces deux personnages entourés d'un cœur parlent à tout le monde, le fait que les têtes soient coupés peut amener à se questionner, j'aime que les gens puissent s'approprier l'œuvre et lui donner un sens personnel.



Quels sont tes plans pour l'avenir ?

J’aimerais beaucoup travailler pour des marques de vêtement, ou d'objets en tout genres. Illustrer un clip, et faire des images pour la presse... J'ai envie d'explorer tout ce que ma pratique permet, et je sais que les possibilités sont larges.

Coup de cœur du moment ? (agence, graphiste, design...)

J'ai regardé "Le Mépris" de Godard (enfin!), on peut vraiment parler de coup de cœur. Pour moi c’est l'importance d'un détail qui fait basculer quelque chose de solide, c'est fascinant. En ce moment je lis "Junky" de William S. Burroughs.

Qu'est-ce que tu écoutes en ce moment ?

J'adore les chansons françaises mélancoliques (Christophe, certains Polnareff, Véronique Sanson...) L'histoire des amorces vous vous souvenez? ;).
Quand je travaille en ce moment, j'écoute la chaîne YouTube « BBC Radio 1 Live Lounge ». Sinon je suis assez calé en Motown et en disco.

Un conseil à donner aux lecteurs ?

Difficile de donner des conseils, peut-être d'aller à fond dans ce que vous faites, car dans le cas contraire ça se ressent et c'est ennuyeux.

Links

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire